En cette période d’épidémie du coronavirus responsable d’une maladie nommée Covid-19, la priorité d’Omnes Échafaudages est d’adopter des mesures de prévention protégeant la santé de leurs collaborateurs, conformément aux responsabilités des employeurs, et de les inciter à veiller sur leur santé, leur sécurité et à celle de leur entourage.


En cette période d’épidémie du coronavirus responsable d’une maladie nommée Covid-19, la priorité d’Omnes Échafaudages est d’adopter des mesures de prévention protégeant la santé de leurs collaborateurs, conformément aux responsabilités des employeurs, et de les inciter à veiller sur leur santé, leur sécurité et à celle de leur entourage.

Dans le contexte de cette crise sanitaire d’ampleur exceptionnelle, la mise en œuvre de ces mesures est une condition incontournable des activités du BTP. Il appartient à chaque entreprise d’évaluer sa capacité à s’y conformer et de prendre les dispositions nécessaires.

Face au coronavirus, Omnes Échafaudages a déclenché son Plan de Gestion Crise. La menace de l’épidémie se concrétisant en France, début Mars, Omnes Échafaudages a activé son Plan de Continuité d’Activité.

En suivant les recommandations du ministère de la santé et de l’OPPBTP, Omnes Échafaudage a organisé sa réponse face à l’épidémie de COVID19 pour garantir la santé et la sécurité des salariés, tout en permettant la poursuite des activités stratégiques pour la survie de l’entreprise et des emplois.

En vue du déconfinement, ce Plan de Reprise d’Activité présente l’organisation définie en concertation avec les instances représentatives du personnel pour préserver la santé des salariés, et celle de leur famille, dans le cadre de la reprise de nos activités.

 

Ce document liste les mesures urgentes et spécifiques à mis en œuvre par Omnes Échafaudages pour assurer les conditions sanitaires nécessaires à son personnel appelé à travailler en bureaux, ateliers, dépôts ou chantiers et autres lieux, en complément de toute mesure sanitaire édictée par les pouvoirs publics, qui avec l’OPPBTP ont approuvé ces mesures spécifiques.

Fiche 1 : La désignation des référents COVID-19 :

 

Les référents COVID-19 des sites/chantiers sont :

-        XXXX   XXXXXXXX

-        XXXXXX XXXXXXX

Pour le chantier XXXXXX au XXXXXX : XXXXX

Si un référent se retrouve dans l’incapacité d’exercer ce rôle du jour au lendemain, il faudra également désigner une autre personne (voir liste ci-dessus)

Le référent COVID-19, se doit d’avertir son manager, des cas suspects ou avérés dans son équipe.

L’accès aux chantiers/sites et bureaux est interdit aux personnes présentant les symptômes du COVID-19.

 

Fiche 2 : Le rôle de l’employeur :

L’employeur est tenu d’assurer la continuité de la vie de l’instance et en premier lieu de réunir le CSE, de l’informer régulièrement des évolutions et des décisions envisagées en matière d’organisation et de conditions de travail, de santé et sécurité des salariés.

Une réunion collégiale s’est déroulée afin d’informer et de consulter l’ensemble du personnel sur les différents points d’évolution.

Ce document relatif aux mesures de prévention pour assurer la continuité de l’activité en période de COVID-19, se veut d’être évolutif.

 

Fiche 3 : La check-list du Référent COVID-19 vis-à-vis de ses chantiers/sites : 100 % des points doivent être mis en œuvre pour permettre à mon chantier/ site de reprendre son activité en période de COVID-19

Proposition d’une réunion avant redémarrage avec le référent COVID-19 chantier, maître d’ouvrage, maître d’œuvre, CSPS, entreprises pour analyser si les conditions de préventions sont présentes.

Le PGC du chantier a été mis à jour par le coordinateur SPS en incluant les mesures de prévention liées au COVID-19 (si chantier soumis à un coordinateur).

 Le PPSPS est mis à jour en incluent les mesures sanitaires de prévention liées au COVID-19. Ces mesures sont validées par le coordinateur SPS (si chantier soumis à un coordinateur).

Information et formation de chaque salarié lors de sa reprise du travail concernant les mesures de ce présent document :

 

Affichage des documents QSE liés à la prévention du risque COVID-19 :

Rappel régulier des mesures sanitaires et organisationnelles au sein de mes équipes ;

Organiser/limiter les roulements, au sein des dépôts / zones de stockage

Veiller à bien transmettre les justificatifs de déplacements professionnels aux salariés, par tout moyen

Vérifier que tous les salariés soient équipés des fournitures nécessaires pour réaliser le chantier (gel hydroalcoolique, gants si besoin, masques, lingettes désinfectantes ou spray désinfectant répondant à la norme EN 14 476, essuie-mains, sacs poubelle, lunettes ou visières).

 

 

 

 

Fait le :                                                                                             Signature :

 

 

 

Effectuer cette check-list dès que l’activité de votre chantier repart ; Veiller à ce que toutes les cases soient cochées ; Signer et dater ce document.

Veiller à vérifier régulièrement que les points de cette check-list soient bien effectués.

  

Fiche 4 : Prévoir le retour des salariés à leurs postes de travail

En premier lieu : Informations sur les personnes à risque.

Concernant les personnes dites à risque, Le Haut conseil de la santé publique a listé ces personnes concernées :

• les femmes enceintes,

• les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…),

• les personnes atteintes d’insuffisances respiratoires chroniques,

• les personnes atteintes de mucoviscidose,

• les personnes atteintes d’insuffisances cardiaques (toutes causes),

• les personnes atteintes de maladies des coronaires,

• les personnes avec antécédents d’accident vasculaire cérébral,

• les personnes souffrant d’hypertension artérielle,

• les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique dialysée,

• les personnes atteintes de diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2,

• les personnes avec une immunodépression atteintes de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques,

• les personnes avec une immunodépression atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,

• les personnes avec une immunodépression infectées par le VIH,

• les personnes atteintes de maladie hépatique chronique avec cirrhose,

• les personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

 

Les personnes considérées comme étant à risques peuvent en informer leur direction ou leur RH.

En second lieu : Information et formation du salarié lors de sa reprise au travail.

Lorsqu’un salarié sort de son chômage partiel et retourne pour la première fois à son poste de travail, les responsables doivent effectuer une information/formation à l’égard de ce salarié.

C’est-à-dire que le responsable doit lire au salarié toutes les mesures de ce document qui le concerne :

- Rappeler les gestes barrières et indiquer les EPI qui lui seront mis à disposition.

- Indiquer les mesures organisationnelles liées à son poste ;

A la fin, le salarié devra signer un compte-rendu attestant qu’il a valablement été informé et formé sur toutes les mesures de prévention à connaitre lors de son retour en entreprise.

Le responsable devra retourner au chef d’entreprise, ce compte-rendu du ¼ d’heure sécurité spécifique COVID-19, pour que cette dernière puisse effectuer un suivi.

NB. Cette information/formation devra également être effectuée pour les intérimaires, les apprentis, les stagiaires et les nouveaux embauchés.

En dernier lieu : Vérification de la dotation de chaque salarié avant sa 1 ère prise de poste.

Les responsables devront également vérifier que lors de la prise de poste du salarié, ce dernier dispose de tout le matériel sanitaire prévu pour son poste (ex. gel hydro alcoolique, masques chirurgicaux, lunettes…).

 

Fiche 5 : Rappel général des gestes barrières

 

Technique de lavage des mains :

 

Adopter les mesures barrières :

 

Le traitement des déchets : Masques, mouchoirs, lingettes et gants.

 

 

Mettre en place un masque en toute sécurité :

Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage.

- Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher. Chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon

- Pour retirer le masque : l’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque).

Retirer ses gants en toute sécurité (se laver les mains avant et après).

 

Fiche 6 : Le personnel travaillant dans les bureaux

1. Le personnel en télétravail :

Lorsque l’activité reprendra dans les agences et que les salariés retourneront à leurs postes de travail, le recours au télétravail sera envisagé afin de désengorger les locaux pour respecter les mesures sanitaires, dans le but de concilier la continuité du service et la protection des salariés.

Les responsables devront planifier les journées de télétravail et de présentiel de ses collaborateurs de sorte que des roulements soient effectués entre eux afin de se croiser le moins possible dans les locaux.

Les responsables devront assurer la continuité de l’information et de la communication avec les salariés en situation de télétravail (via e-mails, appels téléphoniques voir visioconférences...)

Les salariés qui travaillent de chez eux devront suivre ces préconisations :

L’écran doit être disposé perpendiculairement aux fenêtres, avec le haut du moniteur réglé à la hauteur des yeux ; Le bord du clavier situé à 10-15 cm du bord du plan de travail ; Alternance des postures et des phases d’appui et non d’appui des poignets sur le plan de travail lors de la frappe au clavier ; La souris devant être la plus proche possible de la personne ; Une pause active toutes les 2 heures si le travail devant l’écran est intensif ; Position assise stable en maintenant le dos droit ; Les pieds appuyés sur le sol;

Les salariés doivent se fixer un planning de travail pour les journées effectuées en télétravail afin de se fixer des priorités.

Les salariés doivent également se fixer des pauses régulières.

Attention : Dès qu’un salarié en situation de télétravail, retourne au bureau : il devra respecter les mêmes mesures de prévention que celles indiquées dans le paragraphe ci-dessous « 2. Le personnel en présentiel dans les bureaux » (et devra notamment être soumis à une information/formation de la part de son responsable lors de son 1er retour au bureau).

2. Le personnel en présentiel dans les bureaux - Mesures organisationnelles :

Les responsables devront adapter l’organisation permettant d’effectuer des roulements entre le personnel en télétravail et celui en présentiel afin de faire respecter les mesures de distanciation sociale et que le moins de collaborateurs possible puissent se croiser.

Les responsables devront assurer la continuité de l’information et de la communication auprès de leurs équipes sur les mesures de prévention (sanitaires et organisationnelles) ;

Les responsables devront réorganiser les espaces de travail (ex. les open-spaces) pour que les mesures de distanciations sociales soient respectées ;

Laisser les portes intérieures ouvertes

Concernant les pauses déjeuner :

Eviter aux salariés l’usage des réfectoires pour les pauses déjeuner, et si possible qu’ils s’organisent pour déjeuner au domicile ou seul dans leur bureau ;

Si l’utilisation du réfectoire s’impose, respecter l’organisation d’utilisation de ce réfectoire :

Afficher un planning journalier sur la porte du réfectoire pour permettre aux salariés d’indiquer les heures auxquelles ils souhaitent déjeuner, ceci dans le but d’effectuer des roulements ;

Disposer les chaises afin qu’elles soient éloignées d’au moins 1 m les unes des autres ; Nettoyer les surfaces utilisées après chaque repas et aérer les locaux.

Concernant les salles collectives (salles de convivialité et salles de réunions) :

Les salles de convivialité (salles de pauses hors réfectoire) doivent être fermées (ou transformés en bureau si nécessaire) ;

Les salles de réunion peuvent être réquisitionnées pour permettre de respecter les distanciations sociales (transformés en bureau par exemple).

Lors de l’arrivée du salarié au bureau :

Se laver les mains directement avant sa prise de poste minimum 30 secondes avec de l’eau et du savon ;

Nettoyer son poste de travail avec des lingettes - Norme EN 14 476

Pendant le temps de travail du salarié :

·       Respect des gestes barrières ;

·       Respect des mesures de distanciation d’au moins 1 m avec ses collègues ;

·       Aération régulière de son bureau

Durant les pauses du salarié :

Pour les pauses hors déjeuner :

·       Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon.

·       Respecter les gestes barrières et la distanciation sociale.

·       Se laver les mains avant et après l’utilisation de la fontaine à eau et la machine à café.

Prendre sa pause à l’écart de l’équipe, si possible dehors en respectant les mesures de distanciation.

·       Pour les fumeurs, respecter également ces mesures de distanciation.

·       A la fin de chaque pause, se relaver les mains avec eau et savon.

Pour les pauses déjeuner :

·       Se laver les mains avec de l’eau et du savon avant et après le repas ;

·       Respecter les gestes barrières et la distanciation sociale

·       Limiter l’utilisation micro-ondes, réfrigérateurs et autres objets collectifs (à défaut, bien désinfecter les points contacts sur ces objets avec une lingette désinfectante ou du spray…) ;

·       Privilégier le repas et le thermos individuels à la place.

·       Privilégier la vaisselle et couverts personnels et ne pas les laisser dans le réfectoire pour éviter tout contact avec d’autres personnes.

A la fin de la journée de travail du salarié :

·       Nettoyer son poste de travail avec une solution désinfectante (se référer à la fiche 10 concernant la désinfection des locaux).

·       Jeter dans un sac poubelle hermétique fermé tous les consommables utilisés et souillés ;

·       Se laver les mains en quittant son poste de travail.

  

Fiche 7 : Le personnel travaillant sur les chantiers/sites

·       Mesures organisationnelles des chantiers/sites :

·       Assurer la continuité de l’information et communication auprès de nos collaborateurs concernant les mesures organisationnelles et sanitaires ;

·       Eviter les concentrations de personnel, en utilisant des outils ergonomes et facilement maniables.

·       Eviter le port de charges lourdes ou encombrantes à plusieurs salariés en mécanisant le plus possible les interventions tout en veillant à respecter les distances entre les personnes lors de l’utilisation de ces matériels.

·       Limiter le prêt de matériel entre salariés.

·       Désinfecter régulièrement le matériel / outils.

·       Accompagner ces mesures techniques par des mesures d’hygiène soit par l’utilisation de lingettes désinfectantes, soit par la mise à disposition des solutions hydroalcooliques permettant de se désinfecter les mains autant de fois que nécessaires.

·       Si possible, aérer le local

De plus, si coactivité ou activités sur les locaux/chantiers clients :

·       Vérifier avec le client, les conditions d’interventions (PPSPS) permettant de respecter les consignes sanitaires

·       Limiter la coactivité en réorganisant les opérations, en attribuant des créneaux d’horaire, si possible.

·       Organiser la réception des livraisons, afin de respecter les mesures barrières.

·       Port obligatoire du masque chirurgical

·       Port de gants de manutention

·       Port de lunettes de sécurité ou visières faciales (si port de visières faciales, le masque chirurgical reste obligatoire)

·       A la fin de l’intervention, une fois revenu au véhicule d’intervention, les EPI (masques, gants, surchaussure) doivent être enlevés et jetés dans un sac fermé.

·       Les déchets doivent être mis dans un sac poubelle hermétiquement fermé.

Pauses déjeuner :

·       Se laver les mains avec de l’eau savonneuse ou avec du gel hydroalcoolique avant et après le repas.

·       Eviter aux salariés l’usage du réfectoire pour les pauses déjeuner, et si possible qu’ils s’organisent pour déjeuner à l’extérieur.

·       Si l’utilisation du réfectoire s’impose, respecter l’organisation d’utilisation de ce réfectoire et respecter la distanciation sociale.

Lors de l’arrivée du salarié au sein des chantiers/sites :

·       Se laver les mains directement avant sa prise de poste minimum 30 secondes avec de l’eau et du savon.

·       Respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation d’au moins 1 m.

·       Utiliser les EPI mis à votre disposition (habituel pour votre sécurité + ceux liés au COVID-19).

·       Présenter les spécificités organisationnelles et sanitaires liées au chantier.

·       Prendre connaissance et signer le PPSPS et ce PCA

·       Roulement au niveau des vestiaires : Prévoir si possible l’arrivée et le retour au travail déjà en tenu

Pendant le temps de travail du salarié :

·       Respect des gestes barrières.

·       Respect des mesures de distanciation d’au moins 1 m avec ses collègues.

·       Obligation de porter un masque chirurgical (2 masques / personnes / jour) et respect des bons gestes concernant leur utilisation.

·       Obligation de porter une visière faciale ou des lunettes pour le personnel. Le masque chirurgical reste obligatoire.

Durant les pauses du salarié, hors déjeuner :

·       Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ;

·       Eviter d’utiliser la machine à café (apporter son propre thermos) ;

·       Prendre sa pause à l’écart de l’équipe, si possible dehors en respectant les mesures de distanciation ;

A la fin de chaque pause, se relaver les mains avec eau et savon.

Pour les pauses déjeuner :

·       Se laver les mains avec de l’eau et du savon avant et après le repas.

·       Respecter les gestes barrières et la distanciation sociale

·       Limiter l’utilisation microondes, réfrigérateurs et autres objets collectifs (à défaut, bien désinfecter les points contacts sur ces objets avec une lingette désinfectante ou du spray…) ;

·       Privilégier le repas et le thermos individuels à la place.

·       Privilégier la vaisselle et couverts personnels et ne pas les laisser dans le réfectoire pour éviter tout contact avec d’autres personnes.

A la fin de la journée de travail du salarié :

·       Nettoyer le matériel / outils partagés.

·       Si utilisation d’une visière ou de lunettes, les nettoyer.

·       Jeter dans un sac poubelle hermétique fermé tous les consommables utilisés et souillés.

·       Se laver les mains en quittant son poste de travail.

 

Fiche 8 : Les moyens de transport

Mesures organisationnelles pour les camions :

·       Prévoir si possible un stockage des fournitures et matériaux pour plusieurs jours dans le véhicule pour réduire au minimum les passages dans le dépôt.

·       A défaut et en cas de besoin de matériel au sein du dépôt : le salarié doit prévenir son manager avant d’arriver au sein des locaux pour s’organiser sur la réception du matériel et ainsi éviter tout contact.

Utilisation des véhicules de service :

·       Se laver les mains avant d’entrer dans le véhicule (soit avec de l’eau et du savon si possible, sinon avec du gel hydro alcoolique).

·       Veiller à se laver de nouveau les mains au retour.

·       Eviter d’être à deux dans un véhicule. Si l’utilisation d’un seul véhicule s’impose, il est recommandé de disposer les deux personnes par rang maximum avec une place vide entre les 2 et port du masque obligatoire dès l’entrée du véhicule jusqu’à la sortie du véhicule.

·       Dans la mesure du possible, on évite d’échanger son véhicule. Si cela n’est pas possible, se référer directement au nettoyage du véhicule tel qu’indiqué dans la fiche 10 de ce présent document.

Trajets domicile-travail :

·       Veiller à toujours avoir sur soi son justificatif de déplacement professionnel délivré par l’entreprise.

·       Privilégier le déplacement à pieds, en vélo, en trottinettes ainsi que l’utilisation d’un véhicule individuel (véhicule de service, véhicule de fonction, véhicule personnel) plutôt que les transports en commun.

·       Eviter le covoiturage entre salariés, sauf si cela est nécessaire pour éviter l’utilisation des transports en commun. En cas de transport collectif : il est recommandé d’ouvrir en partie les fenêtres pour assurer une bonne aération et de disposer 1 personne par rang maximum et si possible en quinconce. Si cela n’est pas possible, il est recommandé de disposer 2 personnes par rang maximum avec une place vide entre les 2 avec port du masque obligatoire dès l’entrée du véhicule jusqu’à la sortie du véhicule.

·       En cas d’utilisation des transports en commun : respecter les mesures barrières (tousser dans son coude, respecter une distance d’au moins 1 m si possible, ne pas serrer la main ni faire la bise, ne pas mettre ses mains sur son visage, utiliser des mouchoirs à usage unique) ; se laver les mains très régulièrement avec du gel hydro alcoolique ; porter un masque chirurgical.

Dès l’arrivée sur son lieu de travail, se laver directement les mains avec de l’eau et du savon.

·       Pour les salariés qui se déplacent à pieds, en vélo ou en trottinette : Il est impératif de se laver les mains dès l’arrivée sur le lieu de travail.

 

Fiche 9 : Les prestataires extérieurs :

Pour les sous-traitants et intérimaires :

·       Veiller à donner les mêmes consignes sanitaires et organisationnelles se trouvant dans le présent document aux sous-traitants, intérimaires...

Pour les autres personnes extérieures (livreurs, facteurs…) :

·       Eviter que ces personnes entrent dans les locaux

·       Les échanges entre personnes doivent être limités et les mesures de distanciation devront être respectées. En cas de contact s’imposant (ex : signature d’un document lors d’une livraison), le lavage des mains sera obligatoire et le port du masque également si la mesure de distanciation sociale n’est pas possible.

·       Organiser la réception des livraisons, afin de respecter les mesures barrières.

 

Fiche 10 : Désinfection des lieux de travail :

·       Désinfection des points contacts (poignées de porte, interrupteurs et ce dans les bureaux, réfectoires et sanitaires) par le prestataire de nettoyage local.

·       Nettoyage des sols par le prestataire ou le service d’intendance du client.

·       Les salariés doivent nettoyer leur propre poste de travail au sein des bureaux.

·       Laisser toutes les portes ouvertes, voir les enlever si possible afin d’éviter aux maximum les points contacts.

·       Laisser les lumières allumées dans les toilettes afin d’éviter au maximum les points contacts.

Concernant les portes des toilettes (hors portes du SAS des toilettes) :

Si le lavabo est dans le SAS et non dans les toilettes :

Se laver les mains avant d’entrer dans les toilettes